Partir

Tout quitter pour revenir à Soi.

J’ai décidé de partir.

Quitter mon canapé où je prends des résolutions que je ne tiens pas. Quitter mon ordi et son flot continu d’informations qui ne me fait même plus réagir. Quitter mon appartement où je tourne en rond en discutant avec des gens au téléphone au lieu de les voir en vrai. Quitter la ville et avec elle cette vie insensée où on s’agite plus qu’on ne vit.

Quitter la recherche d’emploi et son lot de conseillers, d’entreprises, de compromis.

Me retrouver seul sur la route, avec mon sac a dos, mon ardoise d’autostoppeur et une légère envie d’aventure.

Me retrouver seul avec mes questions. De quoi sera fait ce voyage ? Qu’est-ce qui me nourrira quand j’aurais décidé d’y mettre fin ? Mais surtout, qu’est-ce que je suis venu faire ici ? Et, en réalité, qui suis-je ? 

Me retrouver seul avec ce monde qui brule et ma frustration de ne pas le sauver.

Me retrouver seul avec moi-même. Mon mental qui me bouffe. Mon égo trop présent.

Seul, bien que j’imagine ce voyage riche en rencontres.

Seul, car j’ai fait ce choix de m’extraire un temps de ce monde pour mieux le comprendre.

Seul avant tout car j’ai fait le choix de faire une pause dans ma vie pour mieux y revenir.

Aujourd’hui, un mois avant mon départ, je suis reconnaissant car ce temps que je me donne est précieux et, comme dans cette société il ne nous est pas donné, je suis heureux d’avoir fait le choix de le prendre.

Sensation rare, comme un soulagement tranquille.

Maintenant que ce voyage m’est apparu nécessaire, je souhaite définir ce qui derrière cette envie de partir me pousse à préparer réellement le départ.

C’est sur, la perspective d’un brin d’aventure me réjouit, et ce temps est nécessaire pour me trouver professionnellement dans un monde où on se définit par son emploi. Cela dit, il est un besoin bien plus profond auquel j’aimerais répondre. Un besoin universel : celui d’Être.

Non pas être quelqu’un par volonté d’avoir un certain statut, même si je dois reconnaitre que mon besoin de reconnaissance me porte bien souvent.

Pas non plus vivre cette expérience pour pouvoir me dire que je l’ai fait.

Pas seulement trouver une activité suffisamment satisfaisante pour que j’essaie d’en vivre.

Je souhaite découvrir mon Être intérieur. Pas celui qui aspire à briller, celui qui par sa simple présence est brillant.

Ce voyage est un premier pas sur ce chemin que les Hommes ont emprunté de tous temps. Celui vers Soi. Celui qui dans son aboutissement nous relie au Tout.

On verra bien où cela me mènera...